Faire progresser la science

Don de corps

Certaines personnes, avant de décéder, pensent à ce qui pourrait donner un sens à leur corps après leur décès. Elles se tournent donc vers le don de corps à la science. En faisant cela, il sera utile non seulement à la recherche scientifique mais aussi aux étudiants en médecine. Chaque corps sera étudié avec respect et permettra de découvrir toujours plus d’éléments essentiels pour les progrès de la science.

Pour donner son corps, la personne doit impérativement exprimer sa volonté dans un document manuscrit, daté et signé et ce, de manière claire et sans équivoque. Ce document sera dressé en deux exemplaires, dont un qu’elle veillera à garder pour elle, et l’autre qu’elle enverra à l’Université de son choix (ULBUCLUlgUMHUNamur).

Téléchargez le formulaire

En Belgique, la personne qui donne son corps à la science ne doit pas payer pour le faire. De plus, il n’y aura aucune rétribution à la clef (on donne son corps à la science, on ne le vend pas). Il s’agit donc d’un acte gratuit et non rémunéré. Seuls les frais liés aux services prestés par l’entreprise de pompes funèbres seront à charge de la famille. De même que pour des funérailles ordinaires, les assurances-décès peuvent intervenir dans ces frais.

Cas où le don de corps peut être refusé :
- Décès à l’étranger
- Corps atteint d’une infection transmissible (hépatites, SIDA, …)
- Corps autopsié ou réquisitionné par le Parquet
- Saturation des installations du laboratoire
- Dépassement du délai après le décès (48 à 72h) rendant la conservation du corps impossible