Pour sauver des vies

Don d'organes

Principe : autorisation de prélèvement

Lors du décès, les seules conditions pouvant empêcher les médecins de prélever les organes sont que le défunt n’était pas inscrit dans les registres d'état civil ou dans les registres des étrangers depuis au moins 6 mois, ou que la personne décédée ou certains de ses héritiers s’opposent clairement au prélèvement. En cas de manque d’information sur le sujet, il faut que la famille proche (parents, conjoint, enfants) donne son accord.

Lorsque le médecin pose la question décisive, il faut prendre une décision et parfois, cela peut être extrêmement compliqué et au-dessus de vos forces.

Le mieux reste encore de notifier clairement par écrit votre volonté.

Téléchargez le formulaire

Comment manifester son opposition ?

Le refus du donc d'organes peut s'exprimer soit :
- A l'administration communale de votre domicile en déclarant officiellement votre refus.
- En actant votre volonté chez un notaire.
- En notifiant (vous-même, votre conjoint ou un héritier de ligne directe) clairement à votre médecin que vous refusez le prélèvement.